Isothermic
Aller directement au contenu

Construction neuve

Vous êtes ici : Accueil > Centre d'information > Construction neuve

Comment choisir vos nouvelles fenêtres ?

Construction neuveIl n'y a rien qui ressemble plus à une fenêtre qu'une autre fenêtre... Jusqu'au jour où quelques visites chez les manufacturiers vous amènent à penser exactement le contraire! Plusieurs termes techniques, à commencer par le PVC et le verre énergétique compliquent le choix. Pour vous aider à y voir clair, voici les questions les plus couramment soulevées.

Est-il possible de comparer les fenêtres de PVC, d'aluminium et de bois?

Oui, et même très facilement. En effet, au Canada, toutes les grandes marques de fenêtres ont une référence commune : la norme A-440 de l'Association canadienne de normalisation (ACNOR). Pour porter le seau A-440, les fenêtres sont soumises à différents essais de laboratoires indépendants approuvés par l'ACNOR. Les principaux résultats sont résumés à l'aide des Cotes A, B et C. Le profane comme l'expert peut ainsi, facilement, interpréter ces cotes pour juger de la performance des fenêtres de tous genres. Vous pouvez, par exemple, vous servir de la cote A pour savoir laquelle, d'une fenêtre coulissante ou d'une fenêtre à battant, est la plus étanche à l'air. Vous pouvez aussi, de la même manière, interpréter la cote B pour déterminer si la fenêtre de bois d'un fabricant vous protège mieux contre l'infiltration d'eau que la fenêtre de PVC d'un autre.

Vous l'aurez deviné, l'étanchéité à l'air et à l'eau sont les deux principaux critères de performance à considérer à l'achat de fenêtres. À cela s'ajoutent les essais de résistance aux surcharges dues aux vents, lesquels nous donnent une idée de la robustesse des fenêtres, puisque l'on mesure la pression d'air que celles-ci peuvent supporter pendant une minute sans qu'il n'y ait de déformation permanente d'aucune de leurs parties.

En quoi consistent les tests ?

Il existe trois types de tests :

  1. Air
  2. Eau
  3. Charge

Chaque test possède un minimum et un maximum requis, ce sont les niveaux d'acceptation.

  1. Air : Niveau 1 - 2 - 3
    Le niveau 3 est le minimum et maximum acceptable sur le marché.

  2. Eau : Niveau 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
    Ce test est le plus important des trois.
    Le minimum requis sur le marché est le niveau 3.

  3. Charge : Niveau 1 - 2 - 3 - 4 - 5
    Le niveau 3 est le minium acceptable sur le marché.
    Une fenêtre qui a comme cotes A3, B3, C3 est considérée comme un produit acceptable sur le marché.
    Une fenêtre qui a comme cotes B3, B7, C5 est considérée comme l'une des meilleures fenêtres sur le marché Nord-Américain.

De quoi est fait le PVC ?

Le PVC est constitué d'une résine qui est une matière première obtenue dans des complexes pétrochimiques. Constituée d'éthylène et de chlore, la résine se présente sous forme de fine poudre blanche semblable à du savon à lessive. On parle aussi parfois de granules, ce qui est du pareil au même. Cette résine est par la suite mélangée avec différents additifs (blanc de titane, durcisseur, etc.) pour donner ce que l'on appelle un composé.

Selon les additifs et les concentrations choisis, on obtient les propriétés recherchées : rigidité, opacité, résistance aux rayon ultraviolets, non corrosif etc.

À l'étape de l'extrusion, on déverse le composé dans un entonnoir où il est frictionné par une vis sans fin à haute température. La pâte en fusion est ensuite expulsée au travers d'orifices sous forme de longs " boudins " de géométrie complexe. Ces boudins sont ensuite refroidis dans des calibreurs et deviennent, une fois coupés, des profilés de fenêtres.

La fenêtre de PVC

Parfaitement étanche, la fenêtre de PVC est composée d'un matériau de plastique sans entretien qui absorbe bien les chocs mais qui ne permet pas un grand choix de couleurs. La seule façon d'obtenir du PVC de couleur est de le peindre.

Le prix de la fenêtre de PVC se situe à mi-chemin entre le prix de la fenêtre de bois et celui de la fenêtre d'aluminium.

Le verre énergétique est-il indispensable

Avec toute la fenêtre qui démontre une bonne étanchéité, le verre énergétique devient un complément logique, car se sont les fuites d'air autour des fenêtres et les pertes de chaleur à travers les vitrages qui déterminent la performance thermique des fenêtres.

Autrement dit, si vous achetez des petites fenêtres coulissantes de sous-sol plus ou moins étanches, il ne sert à rien de les assortir du verre le plus performant.

Par contre, avec une fenêtre très étanche, la présence d'un verre énergétique se fera réellement sentir. Vous profiterez d'un plus grand confort à proximité des fenêtres, moins de condensation se formeront sur les vitres et la facture de chauffage pourra diminuer de 10 %.

Allons plus loin. Depuis que les ingénieurs d'Énergie, Mines et Ressources Canada ont mis au point la valeur RE, qui permet d'évaluer le rendement énergétique global des fenêtres, on se rend compte que sans verre énergétique, une fenêtre ne peut assurer une bonne protection thermique. Mais étant donné que peu de fenêtres ont reçu une valeur RE, tenez plutôt compte de la valeur isolante des vitrages lors de votre sélection. Dans le cas du verre énergétique, elle varie autour de R-2.8 ou R-4.2.

Isothermic
370, chemin Mont-Granit Ouest
Thetford Mines, Québec, Canada
G6G 5R7
Téléphone : 418 338-4628
Télécopieur : 418 338-0347
Sans frais : 1 800 905-5234
Courriel :
Licence RBQ : 8102-0000-00

Imprimé le : 24 avril 2017